AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 . Hiro Soma .

Aller en bas 
AuteurMessage
Hiro Soma
Admin
Admin
Hiro Soma

Masculin
Nombre de messages : 96
Age : 30
Remarque(s) : Je suis moins présent le weekend et le vendredi
Date d'inscription : 28/02/2009

Feuille de personnage
Métier: Etudiant Classe 2A
Souffrance: Schizophrène, il a des allucinations lorsqu'il oublie de prendre ses petites pilules bleues.

. Hiro Soma . Empty
MessageSujet: . Hiro Soma .   . Hiro Soma . I_icon_minitimeLun 2 Mar - 4:03

  • Nom : Soma

  • Prénom : Hiro

  • Nationalité : Japonais

  • Age : 17 ans

  • Métier : Etudiant Classe 2A

  • Description physique : Hiro est un jeune garçon élégant. Il a des cheveux blond et courts. Ses yeux noisette on la particularité d’adoucir son regard ce qui lui donne l’image d’un jeune homme sage et respectueux. Il coiffe souvent sa tête d’une casquette et l’incline en avant pour se protéger du regard des autres, ces autres qui débordent de pitié envers un « pauvre enfant » qui est si différent du commun des mortels. Sa peau est claire car il ne sort pas très souvent. Ses parents l’en interdisent. Que diraient les gens … voyons ? En outre, le jeune homme mesure 1m71 exactement - peut-être une carrière dans le basket ? Non … ha bon, dommage – et est de corpulence moyenne. Il porte des vêtements venant d’un grand couturier dont il ne connaît pas le nom car il se les fait livrer à la maison. Hiro aime beaucoup choisir ses tenues vestimentaires dans le catalogue en compagnie de Chun son major d’homme, et meilleur ami, car à partir d’une simple veste en cuir, ils s’inventent des tas de personnalités vivant des aventures extraordinaires ! Le petit pensement collé sur sa joue gauche provient d'une altercation avec un lampadaire, un fois qu'il avait oublié de prendre ses pilules. Le jour - ou devrais-je plutôt dire la nuit - durant laquelle Hiro a sombré dans son dernier rêve, il portait une chemise blanche par-dessus laquelle un fin gilet brun offert par son père un jour de sortie et qui lui porterait chance pour toute la durée de son voyage imaginaire. En accompagnement, il porte un pantalon en toile de couleur bêche, des chaussures en cuir noir véritable et, la touche finale, ses mains sont gantées de gants blancs qui lui donne des airs d’homme raffiné.

  • Caractère : Hiro Soma est de nature respectueux, doux et calme. Il aime lire des romans sous l’ombre des arbres durant l’été ou jouer aux échecs avec Chun au coin de la cheminée lorsque l’hiver est arrivé. Il possède une instruction intellectuelle tout à fait normale pour un jeune homme de son âge et lorsqu’il a l’occasion de rencontrer d’autres personnes, il sait rapidement se faire une place pour autant qu’ils n’aient pas connaissance de son secret. Il est souriant, amical, serviable et n’hésite pas à taquiner les autres. Il apprécie particulièrement relever des défis (sportifs, courage, de force, etc) car il veut sans cesse prouver d’abord à lui-même et ensuite aux autres qu’il n’est pas si différent et qu’il peut lui aussi faire de grandes choses. Par conséquent, Hiro aime tout particulièrement l’école et se présente dans plusieurs clubs d’activités après les cours. Malheureusement, si Hiro peut susciter à certains moments la jalousie chez les autres par son succès auprès des gens, ce bonheur à un revers à la médaille. En effet, Hiro est schizophrène et par conséquent il doit (selon ses parents) lutter à chaque instant pour contenir cette maladie qui le ronge de l’intérieur. Il prend ses pilules en cachette, il ne sort presque jamais de chez lui et lorsqu’une personne apprend ce qu’il a parce qu’il n’a pas réussit à lui cacher une hallucination … elle le fuit comme la peste. Il est vrai que les visons du jeune homme ont de quoi en effrayé plus d’un car il est souvent prit de panique et il devient alors impossible de le raisonner. Il peut tout aussi bien pleurer et se recroqueviller sur lui-même que saisir un objet tranchant et menacer sa vision avec. Cette situation plonge Hiro dans l’inquiétude, la tristesse et le fatigue considérablement même s’il s’efforce au mieu de ne pas le monter.

  • Histoire : Le 9 août 1945, les américains bombardent Nagasaki à l’aide de la première arme de destruction massive, la bombe atomique. Issue de la théorie de la relativité découverte par Einstein elle était censée servir la science au bénéfice du progrès et de l’humanité. Quel horreur pour le célèbre inventeur lorsqu’il vit ce que l’orgueil de l’homme fit de ce savoir précieux. Au lieu de servir la vie, il sema la mort, la peur, la maladie, la haine …

    De Nagasaki, il ne restait plus rien. Le petit village portuaire et ses habitants furent rayés de la carte en quelques instants seulement. La famille d’Hiro habitait ce village à l’époque. Par chance, ses arrières grands-parents (côté du père) ne se trouvaient pas chez eux ce jour là. Ils étaient partis rendre visite à des cousins germains qui habitaient la région mais qui n’a pas été directement touchée par l’explosion. En effet, si d’apparence toutes les personnes qui se trouvaient au voisinage du sinistre semblaient être normales, on apprendra beaucoup plus tard que les radiations de cette arme nucléaire provoqueraient bien des dégâts sur la santé des générations futures. Les japonais furent les plus touchés en raison de leur proximité immédiate avec le cataclysme. Néanmoins, si on élimine un cancer du sein pour une tante, la famille Soma perdura sans soucis au fil du temps et donna naissance un beau petit matin d’avril au jeune Hiro. Ses parents s’étaient rencontrés sur les bancs de la fac d’économie. Ensuite, ils avaient montés ensemble leur entreprise de jouets et gagnèrent bien vite beaucoup d’argent. Les Soma constitue une grande famille qui est devenu de plus en plus riche et influente en se spécialisant dans l’exportation de produits électroniques (électroménager, jouets,etc.) et ils ont acquis ainsi pas mal d’influence auprès du gouvernement japonais.

    Lorsque Hiro est né, ses parents étaient ravis. Il est le deuxième fils de la famille et il était prévu qu'il devienne un beau jeune homme doué comme son frère. Il y avait même une espèce de fusion entre lui et son père. Les premiers mots du jeune garçon arrivèrent assez tardivement mais on ne s'en soucia pas. Après tout ce sont des choses qui arrivent et qui ne sont pas forcément grâve.

    Quelques années plutard, le prof principal de Hiro convoqua les parents et leur annonca que l'enfant avait un comportement turbulent et qu'il était parfois difficile de capter son attention. A cette époque Hiro a déjà 6 ans et demi. Inquiets et soucieux du bien être de leur fils, les parents se rendirent chez un pédiatre pour voir si ce comportement était naturel pour son âge. Après quelques semaines, les médecins (car il y avait aussi un pédopsychiatre depuis une semaine) conclure un diagnostique évident : Hiro souffrait de schizophrénie. Ce fût un choc pour les parents. Du jour au lendemain, un fossé se creusa entre Hiro et sa famille. Ils continuaient de prendre soin de lui mais seulement le stricte minimum. Il ne pouvait jamais être sans surveillance, il ne pouvait sortir que pour aller à l'école et il lui était interdit de recevoir quelqun à la maison. Même les visites de la famille furent supprimé pour le jeune enfant. La maison devint vide le jour et elle était plongée dans un silence morbide la nuit. Pour pallier l'absence des parents, ceux-ci avaient engagés une série de domestiques pour prendre soin de leur enfant. L'un d'entre eux était un petit garçon du même âge que Hiro. Au début, il était effrayée par sa maladie mais avec le temps et à force de le cotoyer il comprit que sa peur n'était pas justifiée. Il s'appelait Chun et il était major d'homme même s'il était encore très jeune. Il travaillait en noir car sa famille était très pauvre. Il continuait d'aller à l'école grâce à la maman d'Hiro qui avait insisté pour qu'ils aillent ensembles dans la même école. Il pourait ainsi le surveiller même en dehors du domaine famillial. Cette dernière alla jusqu'à payer la scolarité des deux enfants. Heureusement, Chun et Hiro devinrent vite amis et donc Chun ne faisait pas tous ce qu'il était censé faire. C'est même lui qui lui apprit à voler des bonbons dans les magasins, à sècher les cours de temps en temps et surtout ... il lui apprit à mentir ! C'était important de mentir pour Hiro car comme il devait cacher son secret et qu'il n'avait pas un moment à lui à cause des adultes qui étaient toujours sur son dos, mentir lui permettait d'avoir un minimum de vie privée. Souvent, avant de rentrer à l'école les deux amis faisaient un détour par la jetée où ils restaient des heures à parler de leur journée, des filles, de leurs rêves ... d'un avenir. Ces moments étaient très précieux pour Hiro. Mais il n'y a pas longtemps tout cassa. Hiro fit une bêtise qu'il regrettera toute sa vie ... il tua Chun!

    Il ne sait pas si c’est les rayons de soleil qui se jetaient sur sa couette ce matin ou bien si c’est parce que c’était son 17e anniversaire mais en se levant se matin, Hiro se sent fort et il est de très bonne humeur. Pour la première fois, Hiro est curieux de savoir ce qui se passerait s’il ne prenait plus ses pilules contre les hallucinations. Après tout peut-être qu’il guérit. Peut-être qu’il peut les contenir sans médicaments. Ce matin, Hiro ne prend pas ses pilules. Il descend à la cuisine pour prendre le petit déjeuner avec les domestiques. C’est bien plus agréable que de devoir manger seul à la grande table de la salle à manger. En effet, les parents sont en voyage d’affaire et le frère est en pension à l’université. Au menue, pain grillé et beurre de cacahouète. Un vrai délice pour les papilles gustatives de l’adolescent. Le reste de la journée se passe agréablement, le temps est doux et une légère brise ne cesse de rabattre la page que le jeune homme est en train de lire dans le verger. On est samedi, et Chun a insisté pour que Hiro se détente en attendant la soirée car il lui prépare une surprise ! La soirée arrive et le jeune major d’homme amène Hiro près de la piscine où il découvre les domestiques en arc de cercle autour d’une belle table garnie d’un gâteau glacé décoré de chocolat artisanal. Au moment où Chun et Hiro arrivent, les lieux les plongent dans une atmosphère tamisée par les bougies et les guirlandes. Le chant d’anniversaire des seules personnes qui le comprennent vraiment rend ce moment magique. La soirée va bon train jusqu’au petites heures du matin. Maintenant il est quatre heure et ils ont débarrassés tous ensemble les assiettes, l’argenterie, etc. Il ne reste plus que Chun, le vieux cuisinier et son épouse. Ils sont assis face à la piscine et, éclairés par la faible lueur des bougies, ils cherchent ensemble le meilleur coup pour que Chun puisse mettre en échec le roi de Hiro. Après une demi-heure d’intense réflexion, le vieux couple rend les armes et va se coucher. La soirée a été belle et il est temps de laisser leurs dos se reposer. Les deux garçon, eux, ne démordent pas de la partie. Ils restent seuls. Quelques minutes à peine que les autres soient partis, Chun trouve le coup final.

    Il prend un air vainqueur et s’exclame : « Echec et math ! »

    Hiro fronce les sourcils et regarde attentivement le plateau. Forcé d’admettre les faits, il prend un sourire et remercie Chun pour la partie. Ensuite, ils se lève et rangent le jeu. Alors que Chun est en train de souffler les bougies, Hiro entend une voix.

    « Tu es pathétique ! Même un enfant aurait put le battre facilement ! »

    Hiro se retourne vers Chun et lui demande s’il a parlé. Chun répond que non en prenant un air surpris. La voix se fait entendre à nouveau :

    « Tu n’es qu’un misérable crétin ! C’est pathétique. »

    Cette fois elle viend de devant lui. Hiro regarde en direction de la maison et il voit un nuage noir au milieu duquel deux yeux rouges le regardent droit dans les yeux avec un air chargé de pitié. Effrayé, Hiro recule de trois pas sans cesser de fixer sa vision. Il dangereusement près du bord de la piscine. Chun, interloqué par l’attitude bizarre de son ami lui demande s’il a une vision. Hiro ne répond rien. Puis le nuage fonce sur lui et en criant :

    « Misérable ! Bon à rien ! Tu ne mérites pas d’être heureux ! »

    Hiro tombent sur le sol et se met en boule, cachant ses oreilles de ses mains pour ne pas entendre les paroles acerbes du nuage noir. Chun est maintenant sûr que son ami est en train d’halluciner. Il appelle au secours et cours auprès de son ami pour tenter de le rassurer et de le refaire venir à lui. Au moment où il pose sa main sur l’épaule de l’adolescent perturbé, le nuage crie :

    « C’est un ami ? Tu n’as pas le droit d’avoir des amis ! Je vais le faire disparaître. »

    A partir de ce moment tout va très vite. Le nuage se précipite sur Chun. Evidement Chun ne ressent rien du tout mais Hiro qui en plein délire veut empêcher le nuage de faire du mal à son ami. Il se lève brusquement et saute sur le nuage sans penser à la piscine. Les deux jeune gens tombent à l’eau. Le grand splash réveillent les habitants de la maison qui se précipitent vers la piscine. Dans l’eau Hiro attrape Chun par un bras et tente dans son imagination de le débarrasser du nuage, il déchire les vêtements de Chun dans la réalité. Celui-ci commence à manquer d’air et ne parvient pas à remonter vers la surface à cause de Hiro. Au bout de quelques instants, Chun s’évanouit et au même moment le nuage disparaît. Hiro revient alors à lui et trouve son ami d’enfance mort, il l’a noyé. Scandalisé par son acte il donne raison au nuage. Il n’est qu’un misérable, il ne mérite pas de vivre car à cause de sa maladie il n’a fait que provoquer du souci, du dégoût et maintenant un mort. Alors Hiro se laisse couler jusqu’au fond de l'eau, il se laisse mourir.

    Lorsque les parents reviennent de leur voyage au petit matin, ils découvrent le service des secours devant leur maison. Sur la terrasse de la piscine les domestiques sont trempés et au milieu d’entre eux repose Chun dont les vêtements sont déchirés. Il est sur une civière et il a reprit connaissance d’après ce que dit le médecin qui est en train de l’entourer dans du papier argenté. Puis, Hiro apparaît. On est en train de le tirer de la piscine et il semble être inconscient. La mère place sa main devant sa bouche, la valise du père tombe sur le sol …

    Hiro ne sait rien de ce qui se passe en ce moment car il est en train partir pour un autre monde. Reprendra-t-il connaissance lui aussi ? Saura-t-il un jour qu’il n’a pas réellement tuer Chun ?


  • Souffrance : Hiro est légèrement schizophrène c’est-à-dire que sa maladie ne représente pas un danger ni pour son entourage ni pour lui-même. Elle se manifeste épisodiquement par des troubles de la perception vis-à-vis de la réalité en créant des hallucinations qui influencent directement sur le comportement du jeune garçon. Pour contenir ses perturbations d’ordre psychologique, Hiro est soumis à un traitement quotidien sous la forme de petites pilules bleues qu’il a l’habitude de prendre quotidiennement et qui ont pour effet immédiat de faire disparaître ses visions.

  • Mot de passe : [x]

Revenir en haut Aller en bas
http://lastdream.jeunforum.com
 
. Hiro Soma .
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Franz Hasler et Hiro Kaiten
» Lettre à HIRO HITO
» [Fan-arts] Les dessins de Hero Factory du net
» [DP] Saikyou Hiro !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Last Dream :: . Généralités :: Répertoire des membres-
Sauter vers: